Quelle est la différence entre un remboursement forfaitaire et un remboursement indemnitaire ?

Les prêts immobiliers vous engageant dans les durées, faire le bon choix des assurances emprunteurs est vital. En outre, de ce choix dépendront, entre autres, un élément clé comme les délais des carences et des franchises, mais également les diverses garanties souscrites. Les garanties ITT ou Incapacité temporaire de Travail et les garanties IPP ou Invalidité permanente partielle sont parmi les plus incontournables et courantes. Et pour leurs bonnes prises en charge, vous devriez opter pour un remboursement forfaitaire ou indémnitaire. Chaque prise en charge dispose ses propres modalités.

La prise en charge forfaitaire : définition

Proposées très souvent par la délégation des assurances ou d’assureurs alternatifs, les prises en charge forfaitaires pourraient être totales ou basées sur des pourcentages déterminés avec vos assureurs. Les indemnités ne sont pas dépendantes des facteurs extérieurs, tels que la perte des revenus. En fait, elle est fixée depuis la signature de vos contrats : il s’agit des taux de couvertures. De plus,  ce mode de prise en charge forfaitaire est très avantageux, parce qu’il ne dépend pas des versements extérieurs. Alors, les prises en charge forfaitaires prennent les relais jusqu’aux échéances des prêts si vous faites partie des IPT ou Invalidité permanente totale.

La prise en charge indemnitaire : définition

Les prises en charge d’un remboursement forfaitaire ou indémnitaire sont plutôt pratiquées par l’organisme bancaire. Les montants de ces dernières dépendent de votre revenu et une indemnité que vous percevriez (sécurités sociales) suite à une perte d’emploi, à un sinistre, etc. Elles viennent compenser les pertes des revenus à hauteur de ces pertes en somme. En effet, si l’aide sociale comble les pertes de revenus, les prises en charge indemnitaires seront supprimées. Elle ne pourrait pas être cumulée contrairement aux prises en charge forfaitaires. Cas concret : vous aurez des mensualités de 1 000 euros (milles) et votre revenu a diminué de 80 %. En fait, dans le cadre d’une IPT ou Invalidité permanente totale, les prises en charge indemnitaires seront de 80 %. Et si vous recevez d’aide complémentaire, vous pourriez même, selon les montants de celles-ci, être amenés à rembourser quelque montant.

Quelles sont les garanties pour cette prise en charge ?

Il existe 5 (cinq)  principales garanties qui sont concernées par le remboursement forfaitaire  ou indémnitaire :

-les IPT ou Invalidités permanentes totales avec des taux d’invalidité supérieurs ou égaux à 66 %,

-les IPP ou Invalidité permanente partielle avec des taux d’invalidité situés entre 33 et 66 %,

-les ITT ou Incapacités temporaires totales de travail,

-les IPT ou Incapacités temporaires partielles de travail,

-les PE ou Pertes d’emplois.

Ici donc, selon les compagnies des assurances que vous auriez choisies, vous pourriez déterminer vous-même lesquelles des assurances indemnitaires ou forfaitaires sont  les mieux adaptées à vos situations.

J’ai cassé mes lunettes, comment puis-je me faire rembourser par ma mutuelle ?
En quoi consiste la portabilité d’une mutuelle ?