Comment bien assurer une œuvre d’art ?

Les œuvres d’art ne sont jamais à l’abri d’un œil égaré et des oreilles curieuses qui font courir le bruit que vous avez en votre possession une œuvre d’art qui peut valoir une fortune. Tout autant qu’un bien immobilier, une œuvre artistique doit être protégée contre les aléas du futur. C’est pourquoi, la souscription à une assurance œuvre d’art est plus que requise.

Assurance œuvre d’art : comment ça marche ?

D’un point de vue théorique, la souscription à une assurance œuvre d’art n’est pas obligatoire, mais la peur de se faire dérober ses précieuses pousses les artistes à les assurer. D’autant plus, lorsque ces œuvres d’art ont une grande valeur sentimentale et financière, les propriétaires s’empressent de les assurer. Mais avant toute chose, les assureurs prennent soin d’estimer ces œuvres artistiques. Le recours à une telle expertise peut se faire par le biais d’un assureur privé ou une assurance qui s’est vouée corps et âme à l’évaluation de ces objets de valeur. Cette étape ne devrait pas être brûlée de façon à fixer le forfait de l’assurance.

Comment faire évaluer son bien ?

L’estimation d’une œuvre d’art se définit en fonction de plusieurs critères. En l’occurrence l’auteur de l’œuvre d’art, sa nature, sa date de création sans oublier ses formes et ses dimensions sont des critères indispensables pour son évaluation. Ces éléments constituent la carte d’identité de l’œuvre artistique et donc des critères de base qui serviront d’indice pour l’assureur. Mais pour accélérer le processus, vous devriez fournir à l’organisme assureur toutes les informations relatives à l’œuvre artistique. Quitte à prendre quelques clichés avec un descriptif pertinent de l’objet où il est indispensable de mentionner la matière dont il est fait, son ancienneté, sa valeur marchande, le prix d’acquisition et bien d’autres encore. Pour que ces détails soient validés, vous allez devoir vous armer des papiers et factures relatifs à l’acquisition de l’œuvre d’art.

Quelles sont les garanties ?

En assurant vos œuvres d’art, les assureurs se promettent de les garantir contre les risques à la maison et dans le monde entier surtout durant les transports. Entre également dans ce cadre, les garanties en fonction de l’évolution du marché. Le but est d’ajuster la valeur du chef-d’œuvre en fonction du marché. L’assurance doit également être capable de couvrir les frais et coup supplémentaires occasionnés par un sinistre. Entre également dans leur champ d’intervention la protection juridique et les frais occasionnés par les litiges. De manière simplifiée, vous allez mettre votre œuvre d’art entre les mains d’un organisme assureur pour garantir sa sécurité.

Pourquoi faut-il assurer un chien dit « dangereux » ?
Faut-il prendre une assurance spécifique avant de partir au ski ?